"D’un discours qui ne serait pas du semblant" Séminaire par K.Najab

Ouvert à ceux qui sont, à un titre ou un autre, intéressés par la découverte freudienne de l’inconscient ou par l’expérience analytique, ce séminaire s'appuie sur l’enseignement de Lacan. 

Il sera consacré cette année à la lecture du séminaire

                                        D’un discours qui ne serait pas du semblant                                       

Lacan y introduit une nouvelle catégorie : celle du semblant, qui a des effets de rupture. Il y va,d’abord, avec le remaniement de la tripartition lacanienne de l’imaginaire, du symbolique et du réel, d’un changement de statut du symptôme. Et d’un renouvellement de la clinique : celle-ci ne s’ordonne plus à partir des impasses du désir, mais de la singularité des modes de jouir. Il y va, ensuite, d’une remise sur le métier du statut de la sexualité de l’être parlant. C’est un nouveau départ pour l’enseignement de Lacan, avec des thèses fortes, avancées sous forme d’aphorismes: « Il n’y a pas de rapport sexuel » ( il n’y  a que ce qui y supplée : l’amour, les dites, les institutions…) / « La femme n’existe pas » ( des femmes en général, rien de logiquement consistant ne peut être énoncé, vs on ne peut que tenir un discours « diffamant »), etc. Pour être passées dansl’opinion, ces propositions n’en gagnent pas moins à être explicitées. Et,surtout, fondées en raison.

Il s’agira donc, cette année,d’évaluer les enjeux de l’introduction de cette notion de semblant pour les concepts fondamentaux de la psychanalyse comme pour la clinique et l’expérience analytiques.  Il s’agira aussi de voir en quoi l’introduction de cette nouvelle catégorie est liée aux impasses de la civilisation contemporaine, soit ce que Freud a introduit au titre du« malaise dans la civilisation ». Nous serions - sous l’effet d’un réel perturbant  - à l’heure d’une vacillation des semblants ; les crispations identitaires (ethniques, culturelles, religieuses), qui dominent lacère politique et brouillent les frontières du passé, n’en présentent que l’envers.

Les axes majeurs de ce séminaireseront précisés lors de la première séance, qui se tiendra le mercredi 15octobre 2014.

Ce séminaire se tiendra tous les mercredi, de 18h30 à 20 h, à la Fondation du Roi Abdul-Aziz Al-Saoud, boulevard de la corniche Aïn Diab, Casablanca.

Pour tout renseignement, appeler la Fondation aunuméro : 522 39 10 27 / 30, adresse e-mail :secretariat@fondation.org.ma

Fondation Al Saoud Casablanca

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau